Empathie VS Eponge

20:19

Mes P'tits bonbons nancy
Annabelle Werlé

Ce soir je suis rentrée et j'étais comme vidée. Ca sonnait vide dans ma tête et pourtant j'étais pleine. Pleine des émotions des autres.

Aujourd'hui, mon outil de travail a bugué. Cela fait quelques semaines que ça se détraque de ce côté là. Quelques semaines que je mets un peu plus de temps que d'habitude pour quitter mon bureau le soir. Quelques semaines que mon sas de décompression met un peu plus de temps à être efficace.

Aujourd'hui, mon empathie est en panne. Elle ne fonctionne pas correctement. Parce que dans mon métier, l'empathie c'est essentiel. C'est le juste milieu qui permet à la fois d'être dans la compréhension de l'autre et dans l'accompagnement, la prise de recul.

Mais la fatigue a fait un peu buguer le système et d'empathique j'ai viré éponge. Les émotions des autres je les ai prises en pleine poire et sans bouclier ça s'infiltre, ça s'infiltre... Si je laissais mon coeur-éponge parler, il vous dirait que les situations des gens que j'accompagnent sont particulièrement difficiles, plus que d'habitude, que leur douleur, les dangers auxquels ils sont confrontés sont encore plus importants. Que mon impuissance face à certaines problématiques est encore plus gigantesque que les mois précédents. Pourtant je sais que c'est faux. C'est pas le baromètre de leur vie qui monte mais le mien.

Aujourd'hui, j'ai ressenti de l'impuissance, de la tristesse, du malaise, de la colère, de la fatigue. Et contrairement à d'habitude j'ai emporté ce joli petit paquet avec moi sur le dos. Alors j'écris et je dépose. Parce que c'est la fatigue, juste la fatigue et qu'il faut que je prenne de la distance. Parce que je ne suis pas aidante quand, dans mes yeux, les personnes que j'accompagnent lisent la manière dont leur histoire m'affecte.

Alors ce soir, il va me falloir un sas de décompression XXL à base de nourriture grasse, de musique, de danse, de jogging tout doux, de Top Chef à la télé, de feuilletage du magazine Flow ET de lecture d'un ou deux chapitres d'Harry Potter et la Coupe de Feu avant de me coucher. ;)

You Might Also Like

13 commentaires

  1. Comme je te comprends... c'est parfois dur de prendre du recul quand on veut "bien faire" son boulot... et pourtant c'est nécessaire... Je pense que c'est justement quand on devient "éponge" qu'on se remet en question et qu'on adapte de nouveau notre posture professionnelle. Mais je reste convaincue que ce côté "humain" avant tout est indispensable et de l'empathie à l'éponge, la frontière n'est pas grande...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Virginie,
      Merci pour ton commentaire. Oui je suis d'accord avec toi, ça aide à la prise de recul parfois.L'empathie est vertueuse pas l'éponge et à ce moment là je ne suis ni aidante pour les gens que j'accompagne ni pour moi. Les vacances vont faire du bien! ^^
      belle journée à toi

      Supprimer
  2. Bon courage, je comprends tout à fait ce sentiment :( Mais c'est important de garder ce côté humain même si ce n'est pas tous les jours facile :)

    Courage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Elise pour tes jolis mots.
      Bonne journée à toi ;)

      Supprimer
  3. Oui. C'est un aspect particulièrement délicat. Connais-tu la méditation Tonglen ? Je crois qu'elle est intéressante pour apprendre à gérer ce côté "éponge" : en respirant, tu apprends à inspirer les maux du monde, et en expirant à n'en laisser passer que la force, les choses que tu en apprends, les petites lumières, ceci pour nourrir l'ombre des choses, et à travers cette ombre de nouveau inspirée, reprendre et redonner de la lumière à l'ombre etc. Sur Youtube il y a de jolies méditations Tonglen guidées ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Yaël, je viens de me rendre compte que je n'avais pas vu ton commentaire. Merci beaucoup pour cette suggestion, je ne connaissais absolument pas ce type de méditation. Je vais aller regarder sur Youtube avec plaisir, ça m'a l'air d'être un excellent outil!
      belle journée à toi et merci :*

      Supprimer
  4. Coucou,
    J'ai trouvé ton article très touchant sans doute car je m'y retrouve pas mal. Il faut prendre du temps pour toi pour te sentir mieux, courage et n'hésite pas à me MP si besoin <3
    Je t'envoie plein de bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Serena c'est adorable de ta part! Les jours de vacances qui arrivent vont me permettre de me ressourcer un peu et de repartir du bon pied ;)
      Belle journée à toi

      Supprimer
  5. Pour travailler dans l'économie sociale et solidaire, il y a des jours où je lis des histoires qui me touche plus que d'autres. Il y a des jours où le recul nécessaire est dur à prendre. On est des êtres humains et c'est normal d'avoir des jours où l'on est plus sensible aux malheurs des autres. J'espère que tu as réussi à décompresser. Pour être potterhead moi aussi, je suis sûre qu'Harry a été bénéfique :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rentre dans la Grande Salle je lève les yeux vers le plafond étoilé et je me sens tout de suite mieux ^^.
      Une des psychiatres avec qui je travaille m'a dit : " tu es fatiguée parce que ici tu travailles avec les émotions et les émotions c'est bien + exténuant que ce que cela parait. Une fois fatiguée tu ne peux pas interagir avec les émotions des autres sans te laisser envahir. Repose toi et après seulement tu pourras travailler" lol DONC à moi la farniente pendant ma prochaine de vacances lol
      Merci en tout cas. On fait de beaux métiers dont on a très rarement à chercher le sens et c'est une chance mais il faut apprendre de temps à temps à repérer la fatigue et à s'économiser :D
      Belle journée à toi Clémentine ;)

      Supprimer
  6. Bon courage pour cette petite période difficile. Prends surtout soin de toi et repose toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Lauriane c'est très gentil à toi!
      Bonne journée :)

      Supprimer
  7. Je me reconnais à 200% dans ton article. Je suis hypersensible et j'accumule sans le vouloir les émotions des autres. Quand j'étais plus jeune je voulais travailler dans le social et aujourd'hui je me dis que j'ai bien fais de ne finalement pas chosiir cette voie, j'en serais devenue folle je crois...
    Aujourd'hui je travaille avec des enfants et ma prof de yoga m'a dit que ce n'était pas vraiment compatible non lus avec mon hypersensibilité... Alors comme toi, parfois, ça déborde mais j'essaie de plus en plus de prendre soin de moi pour éviter les fuites.
    Prends soin de toi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

S'inscrire à la Newsletter

* indicates required

Retrouvez moi sur Facebook ;)

Subscribe